Le Réveil Lozère 17 janvier 2018 à 08h00 | Par La Volonté Paysanne

15 % des agriculteurs français sont en Occitanie

La chambre régionale d’agriculture d’Occitanie réalise un observatoire régional installation transmission dont l’objectif est d’élaborer une photographie et une analyse de la dynamique de renouvellement des générations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR

Cet observatoire a pour vocation d’éclairer les politiques publiques face aux défis de l’installation et de la transmission en agriculture. Cette publication est la première produite à l’échelle de la région Occitanie, elle concerne les données 2015.

Qui sont les chefs d’exploitation ?
65 % des chefs d’exploitation installés en 2015 ont moins de 40 ans. Les 50 ans et plus représentent 20 % des installés et sont relativement plus nombreux dans le Tarn-et-Garonne, le Gard, l’Hérault, les Pyrénées-Orientales, la Lozère et l’Aude. L’âge moyen des agriculteurs ayant bénéficié de la DJA est de 29 ans. 72 % des chefs d’exploitation installés en 2015 le sont à titre principal. Les agriculteurs installés à titre secondaire sont proportionnellement plus nombreux dans le Gers, la Haute-Garonne et les Hautes-Pyrénées (plus de 40 %), alors que dans les Pyrénées-Orientales et en Aveyron, ils représentent moins de 20 %.
31 % des installations aidées, sont réalisées hors du cadre familial. Ce taux est particulièrement important en Ariège (77 %) et dans les Pyrénées-Orientales (64 %). La quasi-totalité des agriculteurs qui ont bénéficié de la DJA a au minimum un niveau Bac. Un tiers a un niveau de formation supérieur ou égal à Bac + 2, parmi eux 3 % a un diplôme d’ingénieur.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1443, du 18 janvier 2018, en page 6-7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

En mars 2018, la collecte de lait de vache retrouve le niveau de l’an passé (+0,3 % contre +2,6 % en février). Les conditions hivernales relativement rudes (pluie, neige, froid) ont retardé la pousse de l’herbe et la sortie des vaches au pâturage. En mobilisant plus longtemps les stocks fourragers, la hausse saisonnière de la collecte a été réduite.

a indiqué le 18 mai le service statistique du ministère de l’Agriculture (Agreste).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui